• Accueil
• Présentation
• Abécédaire des comparatistes de Paris Ouest Nanterre
• Équipes
- Littérature et Idée
- Mythopoétique
- Poétique du récit
- Espaces littéraires transculturels
- Musique et littérature
• Séminaires de recherches
• Séminaires de master
• Calendrier des manifestations
• Publications
• Membres
• Doctorants - thèses
 
Abonnement à notre
lettre d'informations
e-mail :
 

Abécédaire des comparatistes de Paris Ouest Nanterre
A B C D E G I K L M N O P R S T V W X Y
L comme
Langues. Anglais, Arabe, Allemand, Espagnol, Grec, Hébreu, Italien, Japonais, Latin, Portugais, Russe, Turc.
Latinité. Alors que l’idée de latinité a pu correspondre à une idéologie identitaire ainsi qu’à une vision impérialiste et colonialiste, un retournement semble s’opérer au XXe siècle. Dans un monde globalisé, dominé par les valeurs du capitalisme et par la culture anglo-saxonne, l’espace latin ne constituerait-il pas un lieu alternatif qui traverserait les grands ensembles continentaux ainsi que l’opposition Nord-Sud ? Cet espace géographique forme un ensemble linguistique et culturel commun à quelques pays d’Europe, à l’Amérique latine, au Canada, à un certain nombre de pays africains et à une partie de la Caraïbe. En son sein, les anciennes revendications identitaires, par la force des évolutions historiques et des réalités sociales, ont fait place à des processus de métissage, à des formes d’hybridation et à des productions culturelles novatrices. Dès lors, la question de la latinité représente un enjeu comparatiste majeur où se croisent l’histoire, la philosophie, la littérature, le droit, la musique, la danse, la mode ou les pratiques culinaires. Le Centre de recherches en Littérature comparée, dans le cadre du pôle « Tout- Monde » de Paris Ouest, de 2009 à 2013, a été porteur d’un projet consacré à la latinité aujourd’hui qui a conduit à se demander si « l’esprit latin souffle encore sur la pensée » (http://www.revue-silene.com/f/index.php?sp=colloque&colloque_id=11), à envisager la notion de la latinité à travers les lettres francophones, hispanophones et lusophones (http://www.revue-silene.com/f/index.php?sp=colloque&colloque_id=9), ou encore à s’interroger sur l’existence d’un « Eros latin » (colloque organisé à Procida en collaboration avec l’Orientale de Naples, dont les actes sont à paraître).
Lettrés. La vie des lettrés témoigne, depuis l’apparition de l’écriture il y a quelques milliers d’années, d’un rapport aux textes préexistant à celui que nous disons aujourd’hui littéraire sans coïncider forcément avec lui (voir Archéologie du littéraire). En Égypte, en Chine, au Japon, en Grèce, à Rome, dans le Moyen Âge européen, à la Renaissance comme dans la période la plus moderne, les scribes, grammairiens, humanistes, philologues, professeurs et autres antiquaires consacrèrent leur vie à transmettre des textes, à les copier, les commenter, les traduire et à écrire à leur tour d’autres textes dans un circuit de production textuelle généralisée. Bien des discours (pratiques, moraux, médicaux, philosophiques, etc.) prirent ces lettrés pour objets, bien des mythes se diffusèrent à leur sujet, comme si les cultures écrites devaient nécessairement donner une place particulière à ces passeurs privilégiés de l’écriture. À mi-chemin de l’archéologie du littéraire et de l’étude des mythes, les lettrés ont fait l’objet d’un livre par William Marx, intitulé Vie du lettré (Éditions de Minuit, 2009), ainsi que d’un séminaire de recherche sur la mythographie des lettrés où, de 2009 à 2012, passèrent des invités tels qu’Antoine Compagnon, Laurent Nunez, Benoît Peeters ou Jean- Benoît Puech. La thèse d’Andrei Minzetanu portait sur les pratiques lettrées des écrivains et le rôle des citations dans leurs carnets de notes.
Littérature et Poétique comparées (Centre de recherches). Le Centre de recherches en Littérature et Poétique comparées est une Équipe d’Accueil créée par Camille Dumoulié en janvier 2005. 
Il est composé de trois équipes :

 « Littérature & Idée », dirigée par Camille Dumoulié ; 
« Mythopoétique », dirigée par William Marx et Sylvie Parizet ; 
 « Poétique du récit », dirigée par Karen Haddad ». Emmanuel Reibel coordonne le groupe de recherches « Littérature et Musique ». Enfin, un axe commun avec le centre des Sciences de la Littérature Française a été créé : 
« Espaces littéraires transculturels », auquel collaborent Jean-Claude Laborie et Jean-Marc Moura. Au-delà de leurs spécificités, les équipes se donnent un objectif commun : étudier la diversité des littératures et de leurs interactions en adoptant une approche théorique interdisciplinaire et transculturelle. Suivant cette perspective, Littérature et Poétique comparées contribuent à élaborer une esthétique de l’art littéraire pour laquelle la question de la forme est intimement liée aux enjeux existentiels et philosophiques, éthiques et politiques. « Poétique comparée » s’entend aussi dans le sens de l’approche comparée de la poésie, domaine de recherche original et exigeant dans le champ des études littéraires. Colette Astier puis Jean-Yves Masson ont successivement développé cette recherche à Paris Ouest et ont ouvert la voie pour de jeunes chercheurs. En parallèle avec les colloques, journées d’études et séminaires régulièrement proposés par les enseignants-chercheurs, le Centre accueille un « séminaire des doctorants », entièrement organisé par ces derniers, qui, mensuellement, aborde des problématiques liées aux diverses thèses en cours. Il reçoit aussi un nombre important de chercheurs étrangers dans le cadre de stages doctoraux ou post-doctoraux. Enfin, une collection homonyme des Presses Universitaires de Paris Ouest lui est associée. Site du centre : http://www.litterature-poetique.com.

Littérature et Poétique comparées - Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense, UFR LLphi, Bât. L, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre Cedex