• Accueil
• Présentation
• Abécédaire des comparatistes de Paris Ouest Nanterre
• Équipes
- Littérature et Idée
- Mythopoétique
- Poétique du récit
- Espaces littéraires transculturels
- Musique et littérature
• Séminaires de recherches
• Séminaires de master
• Calendrier des manifestations
• Publications
• Membres
• Doctorants - thèses
 
Abonnement à notre
lettre d'informations
e-mail :
 

• Colloque international

Livre et roman aux XXe et XXIe siècles

jeudi 3 & vendredi 4 novembre 2011, 10h-17h
Salle des conférences du Bâtiment B

Présentation  
Lors de la séance du 5 janvier 1980, dans le cadre de son Séminaire au
Collège de France, Roland Barthes définit trois « grandes fonctions
mythiques de l'Œuvre en tant que volume » : « L'Ur-livre:
l'Arché-Livre, le Livre-Origine, pour une religion, et partant pour
une civilisation », le « Livre-Guide », et le « Livre-Clef. »  C'est à
cette idée de « L'Ur-Livre », du « Livre-Origine », et à la manière
dont il continue peut-être, tel un spectre, de hanter le roman
moderne, que nous proposons de consacrer ce colloque.
Livre et roman au XXe siècle entrent dans une tension paradoxale et
féconde. Une certaine tradition critique,  héritée de Mikhaïl
Bakhtine, considère le roman comme un genre bas et populaire, le genre
du renversement carnavalesque ou de la démystification, par opposition
à la poésie, dont la parenté avec le verbe inspiré des livres saints a
été souvent étudiée. Doublement éloigné du sacré des Ecritures et de
l'aristocratie littéraire du genre poétique, le roman investit
pourtant la question du Livre inspiré et semble participer de la
constitution de ce « Grand Objet Sacré » selon l'expression de Roland
Barthes. Il s'agirait donc de se demander quels rapports peuvent
apparaître entre le Livre, parole révélée du Dieu unique, et la
polyphonie, le dialogisme du roman moderne qui fait fond sur un
paysage idéologique sécularisé.
Et de fait, si le nom de notre modernité est celui du «
désenchantement », en quoi la question du Livre continue-t-elle de
polariser l'imaginaire du roman? Questionnement d'autant plus
intempestif que la modernité littéraire déconstruit les formes,
désagrège, fragmente le texte. Enfin, si le Livre vaut comme structure
fantasmatique qui préexiste au roman et qui semble l'animer, le roman
produit lui aussi une certaine représentation du Livre. Quel
imaginaire du Livre sacré le roman construit-il en retour?

Participants

Programme

Jeudi 3 novembre :

10h : Accueil des participants et ouverture du colloque par Sandra Cheilan, Elise Duclos et Karen Haddad

Président de séance: Camille Dumoulié (Paris Ouest Nanterre)

10h15 : Gérard Haddad (psychiatre, psychanalyste, écrivain) : Fonctions inconscientes du Livre

10h45 :  Lorine Bost (docteur en littérature comparée, Paris Ouest Nanterre): 
Personnages en quête d'autorité. Le père, le livre, la loi : motifs de la modernité romanesque

11h15 : pause

11h30 : Laurent Bazin (doyen, Versailles-Saint-Quentin-en Yvelines) : Lucidité désenchantée ou éloge de l’émerveillement ? Le mythe du Livre-origine dans la littérature de jeunesse contemporaine    

12h: Charline Pluvinet (docteur en littérature comparée, Haute Bretagne-Rennes II) :  À la recherche du Livre perdu : possibilités du roman à la fin du XXème siècle

12h30 : Déjeuner 

Président de séance: William Marx (Paris Ouest Nanterre)

14h : Philippe Zard (maître de conférences, Paris Ouest Nanterre) : Concurrence déloyale. La littérature peut-elle dire la Loi ? À propos de The ten commandments. Ten short novels of Hitler's war against the moral code (1943)

14h30 : Hélène Martinelli (doctorante en littérature comparée, Aix Marseille I et Paris IV) :  Le Livre, origine et horizon d’une pratique romanesque : Josef Váchal, Alfred Kubin et Bruno Schulz

15h00 : pause

15h30 : Elisabetta Abignente (doctorante en littérature comparée, Paris Ouest Nanterre) : Manuscrits prophétiques et pages disparues: l’imaginaire du Livre dans deux romans de G. García Márquez et I. Calvino 

16h00 : Thomas Conrad (docteur en littérature française, Paris III) :  Le cycle romanesque comme  « Livre » : le Cycle du Hussard de Giono

Vendredi 4 novembre

Présidente de séance: Karen Haddad  (Paris Ouest Nanterre)

10h : Carole Boidin (maître de conférences, Paris Ouest Nanterre) : Quand le Livre est inimitable: les livres interdits de Rushdie et Mahfouz

10h30 : Thomas Barège (docteur en littérature comparée, Université d'Orléans) :  Rex de José Manuel Prieto : de la monomanie proustienne au Livre 

11h00 : pause

Présidente de séance: Danielle Perrot-Corpet (Paris IV)

11h15 : Sandra Cheilan (doctorante en littérature comparée, Paris Ouest Nanterre): Fantasme et intimisation du Livre-origine chez Proust et Pessoa

11h45 : Marion Le Corre-Carrasco (docteur en littérature espagnole, Paris Ouest Nanterre) : Le Livre dans le roman espagnol: récit, révélation et renversement

12h30 : Déjeuner 

Président de séance: Henri Garric (ENS-LSH Lyon)

14h : Robert Damien (Professeur, Paris Ouest Nanterre) : La voix du grand Auteur ou la voix du Livre

14h30 : Laurent Pietra (docteur en philosophie, Paris Ouest Nanterre) :  Joseph et ses frères de Thomas Mann: roman mythique et livre de l'humanité

15h00 : pause

15h30 : Jérôme David (Professeur,Université de Genève) :  Conjurer le livre: Roberto Bolaño (La littérature nazie en Amérique, Les détectives sauvages, 2666)                                                                               

16h00: Elise Duclos (doctorante en littérature comparée, Paris Ouest Nanterre) :  Le motif du livre fatal dans le roman postmoderne: Thomas Pynchon, Orhan Pamuk, Umberto Eco

16h30 : Conclusions



Organisation et contact : Elise Duclos, Sandra Cheilan (ducloselise@googlemail.com, sandra30ch@hotmail.fr)


Retour vers la liste des manifestations

Littérature et Poétique comparées - Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense, UFR LLphi, Bât. L, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre Cedex